Abbaye d’Abbaye d’Iona, au fond : île de Mull (Ecosse)

Iona est une communauté oecuménique de chrétiens dispersés, oeuvrant pour la paix et la justice sociale, pour l’édification de la communauté et un renouveau cultuel.

J’ai eu la chance de pouvoir faire un peu mieux connaissance de cette communauté lors d’une session de formation continue en septembre 2019.
Cette communauté a ses racines dans la ville de Glasgow, et son lieu ressource est l’île d’Iona.
Une autre communauté anglophone, mais située en Irlande du Nord, celle de Corrymeela – une communauté soeur de celle d’Iona – a décidé de mettre en ligne chaque jour une prière pour ce temps de pandémie. Du coup, j’ai eu envie à la fois de partager des images prises lors de mon séjour en Ecosse sur l’Ile d’Iona, et m’inspirer de ces prières venues d’Irlande pour nourrir ce site.
La traduction est personnelle, et je me suis autorisée quelques interprétations personnelles.

Si vous voulez découvrir ces prières dans leur version originale : Corrymeela – Prayers for Community un Time of Pandemic

 

Jeudi 2 avril

Au sud de l’île d’Iona

Dieu des collines et des vallées,
le présentateur aux nouvelles a dit
que le pic arrivera à mi-avril,
juste au moment où nous allons célébrer la Résurrection.
Nous entrons dans cette vallée ombragée
avec des versets dont nous souvenons à moitié*,
à propos de ta houlette et de ton bâton,
et que nous n’avons pas à avoir peur.
Que le souvenir de ta bienveillance et de ta bonté
nous accompagne en ces jours;
que ta présence avec nous aujourd’hui
soit pour nous une source de réconfort;
et que cette vallée sombre
soit illuminée par l’aube de Pâques,
tout en n’étant liée
ni à une courbe sur un graphique, ni à une date du calendrier.
Amen.

*Cf. Psaume 23, 4

 

Mercredi 1er avril

Sur l’île d’Iona

Dieu des pâturages et Dieu des agneaux,
les nouveaux-nés du printemps
ne savent rien de l’inquiétude
ou de l’anxiété de ce dernier mois.
Au lieu de cela, ils connaissent
la terre sous eux et le ciel au-dessus,
ainsi qu’une mère
qui prend soin d’eux quotidiennement.
Donne-nous, en cette saison, de nous rappeler
la constance de ta providence,
l’instinct, le sens de ta protection,
la simplicité de ton amour.
Oui, donne-nous, avec confiance,
de savoir trouver notre équilibre
dans ce monde nouveau-né.
Amen.

 

 

Mardi 31 mars

Chapelle St-Oran, juste à côté de l’Abbaye d’Iona

Dieu pan-démos, Dieu de tout le peuple,
comme c’est étrange
qu’il faille une maladie mondiale
pour nous montrer que nous sommes tous un:
une seule espèce, une seule famille
une seule forme génomique,
un seul peuple dépendant de toi.
Parmi nous, certains sont gravement menacés
par un ennemi invisible et aveugle.
Nous voulons te prier pour eux et pour nous,
afin que dans notre vulnérabilité partagée
tu nous guérisses de cette maladie,
ainsi que de l’autre, celui qui divise,
afin que, dans la guérison,
nous devenions un tout.
Amen.

 

Croix celtique sur l’île d’Iona

Lundi 30 mars

Dieu de la semence et Dieu des branches,
tu nous as fait la promesse qu’une graine de foi
serait suffisante pour déplacer une montagne,
ou mieux encore, pour faire un nid pour se percher.
Puissions-nous maintenant voir le fruit mûr
des graines plantées il y a longtemps
par des modèles importants et maternels,
qui nous ont chanté des hymnes
que nous pouvons encore fredonner,
qui nous ont donné l’exemple de la gentillesse,
de la bienveillance et de la force tranquille.
Donne-nous de croître dans cette saison nouvelle
et de planter nous-mêmes
une graine qui déplace les montagnes,
un refuge pour nos envols de demain.

Amen.

 

 

Dimanche 29 mars

Ile d’Iona, Columba’s Bay

Le courage vient du cœur,
et nous sommes toujours accueillis par Dieu,
la source de tout être.

Nous témoignons de notre foi et de notre confiance,
sachant que nous sommes appelés à vivre des vies
de courage, d’amour et de réconciliation
dans les moments ordinaires et extraordinaires de chaque jour.

Nous témoignons aussi de nos échecs
et notre complicité dans les fractures de notre monde.

Donnes-nous être courageux aujourd’hui.
Donnes-nous d’apprendre aujourd’hui.
Donne-nous d’aimer aujourd’hui.

Amen!

Version anglaise : ©Corrymeela 2015 (written by Pádraig Ó Tuama)

 

Samedi 28 mars

Abbaye d’Iona

Dieu du battement de nos coeurs et Dieu de l’impulsion:
chaque jour, dans notre communauté, nous sonnons la cloche
pour tous nous appeler à la prière; à 9h et à 21h,
et ceci depuis des années et des années et des années.
Sa note nous surprend et coupe court à nos discussions,
elle rompt nos plans.
Elle interrompt notre conflit
et elle vient perturber notre paix fragile.
Aujourd’hui, bien que nous soyons très peu
suffisamment proches pour l’entendre,
que son appel touche celles et ceux dont la vie
a besoin d’un son rassurant,
et apporter à tous la nouvelle bouleversante
que tu es toujours proche de nous.
Nous sonnons la cloche, comme nous l’avons toujours fait
pour tous nous appeler à la prière.
Amen.

 

Quelque part, sur l’Ile d’Iona

 

Vendredi 27 mars

Dieu des émotions sincères et Dieu des larmes jaillissantes et qui soulagent,
ce serait plus triste si en ces jours
nous n’avions pas besoin d’un bon cri,
d’une libération de notre corps,
d’un moment pour nommer
ce que nous ressentons tout au fond de nous.
Nous te remercions parce que ces larmes
ne sont pas des larmes de faiblesse
mais elles sont celles de témoins sensibles.
Elles parlent à un Dieu
qui a pleuré comme nous,
et qui a montré que l’amour humain est divin.
Amen

 

 

 

Jeudi 26 mars

Cloître de l’Abbaye d’Iona

Dieu de l’un et Dieu du tout,
sois avec celles et ceux qui travaillent à domicile aujourd’hui
et celles et ceux dont le travail les empêche de rentrer chez eux.
Sois avec celles et ceux qui n’iront
pas au-delà du porche d’entrée de leur maison,
et celles et ceux qui sont en première ligne.
Sois avec celles et ceux qui doivent choisir entre
faire un travail qu’ils savent qu’ils peuvent faire
et être le parent qu’ils sont tout simplement.
Donne à chacune et chacun de nous,
dans notre propre inquiétude, d’entendre ton appel universel
à venir déposer nos lourds fardeaux, et trouver un repos bienvenu.
Et puis, avec nos fardeaux allégés,
donne-nous d’être une aide afin de maintenir le tout.
Amen.

Abbaye d’Iona, croix celtique

 

Mercredi 25 mars

Dieu du feu et Dieu du vent,
Dieu du son silencieux,
quand tu nous parles,
tu le fais d’une manière inattendue
mais que nous ne pouvons pas ignorer.
Donne-nous, en cette période de bruit effréné
et d’une immobilité inquiétante,
de savoir à nouveau écouter le vent et la terre,
et le doux murmure de toi nous appelant par notre nom.
Et donne-nous d’entendre dans ta voix
les mots d’amour et d’espoir,
la bonne nouvelle ta présence avec nous
pour toujours.
Amen.

 

 

 

Ile d’Iona, marche en direction de la Columba’s Bay

Mardi 24 mars

Dieu de nos sorties et de nos rentrées :
chaque pas que nous faisons aujourd’hui
doit faire de la place aux autres.
Chaque déplacement que nous opérons,
chaque achat que nous faisons,
doit avoir un sens pour l’ensemble.
Nous devons prendre en considération à quel point nos vies
affectent les vies autour de nous.
Ce n’est pas nouveau.
Il en a toujours été ainsi.
Mais à l’avenir, pour aller plus loin, lors de la prochaine étape,
que cette vérité soit enfin de retour, avec nous, à la maison.
Amen. 

 

 


Lundi 23 mars

Le village de Baile Mòr, île d’Iona (à l’arrière-plan : île de Mull)

Dieu du prochain, du voisin, Dieu de l’étranger,
plusieurs fois nous passons devant les maisons
de celles et ceux que nous connaissons à peine.
Pourtant, toi tu les connais depuis toujours.
Tout comme tu connais les gens du monde entier,
celles et ceux qui ont fait face à ce que nous affrontons maintenant,
et celles et ceux qui connaitront ce que nous vivons maintenant.
Toi, tu nous connais tous,
et tu nous aimes tous de la même façon.
L’étranger est notre prochain, notre voisin
dans le petit monde que nous nous construisons.
Donnes-nous de ne jamais devenir des étrangers les uns pour les autres
dans le nouveau quartier, dans le nouveau voisinage que nous créons.
Amen.

 

Dimanche 22 mars

Abbaye d’Iona

Dieu du sabbat, Dieu du repos
en ce premier jour de création,
ton peuple se réunit de manières créatives,
afin de faire Eglise, de porter ensemble ton image, Seigneur.
Alors que nous nous réunissons pour un temps de recueillement
et que nous nous inquiétons,
alors que nous louons et prions,
arrêtons-nous pour repenser à tout
tout ce qui s’est passé cette semaine.
Alors que nous t’apportons nos peurs
et que nous libérons nos larmes.
donne-nous de voir encore plus clairement
que le monde que tu as fait est toujours bon.
Amen.

 

 

 

 Samedi 21 mars

Sur une des plages au nord de l’île d’Iona.

Dieu des eaux tranquilles,
Dieu des mers apaisées,
une nuit de traversée difficile,
alors que tes amis commençaient à perdre confiance,
tu t’es réveillé
et tu as apaisé les vagues turbulentes,
grâce au pouvoir de la paix extraordinaire qui t’habite.
Donne-nous de savoir respecter la force pure
de ce que nous ne pouvons pas contrôler,
et de croire en la force
qui dort au milieu cette tempête.
Amen.

 

Vendredi 20 mars

Ile d’Iona, chemin menant au golf, où paissent moutons et vaches !

Dieu de la maison et Dieu du pèlerin,
nous cheminons vers une saison incertaine,
et nous embarquons pour un voyage tous ensemble.
C’est un chemin sur lequel nous ne sommes jamais allés.
Pourtant, nous savons qu’à chaque étape
tu es là, à nos côtés:
tu es notre guide, notre protecteur, notre ami.
Que chaque jour sur la route nous rapproche les uns des autres,
qu’il nous rendre plus proches
d’une terre de retrouvailles pleines de reconnaissances,
plus près de l’endroit que toi, tu appelles « maison ».
Amen !

 

Jeudi 19 mars

Chapiteau du cloître de l’Abbaye d’Iona

Dieu des sarments et du cep de vigne,
Dieu du fruit qui durera lorsque qu’une grande partie de ce qui nous est familier est taillée
–– la routine du travail, le ronron de l’école, la certitude de nos journées –
Donnes-nous voir ce qui est bon et vrai, et de nous épanouir sereinement :
d’observer que les collègues travaillent ensemble,
que les enfants étudient  à la maison,
que les familles prient ensemble.
Que ces jours de grande perturbation mettent en évidence cette vérité:
oui, nous pouvons rejoindre les autre,
et rester reliés les uns aux autres
grâce à l’amour que tu nous offres,
lorsque nos racines sont profondément ancrées en Toi.
Amen !

 

 

Mercredi 18 mars

Columba ‘s Bay, au sud de l’île d’Iona

Dieu dont le souffle planait sur la création,
Dieu dont le souffle a donné vie à l’argile humide
Sois dans chaque respiration profonde que nous prenons,
lorsque notre ventre s’élève, lorsque notre poitrine s’abaisse
Sois dans le mot plein de bienveillance que nous partageons,
dans l’offre d’aide que nous faisons,
et dans l’attention que nous avons les uns pour les autres.
Sois dans la prière que nous chuchotons,
et dans le rire que nous partageons ;
de sorte que, même en temps de chaos,
nous puissions, à notre manière, donner souffle et vie à une création nouvelle.
Amen !

 

Pierre tombale, Abbaye d’Iona

Mardi 17 mars

Dieu de la veuve et du prophète,
tu nous as raconté une histoire
montrant combien un petit peu d’huile et de farine,
et la gentillesse de la communauté
ont sauvé une famille.
Pot après pot ont été remplis et conservés.
Rappelle nous combien une goutte et un peu de gras,
un petit coup frappé à la porte,
la volonté de croire en la réponse en cas de besoin,
ont fait toute la différence dans cette histoire,
et peuvent faire toute la différence dans les nôtres.
Amen !

Cliquez ici pour lire le texte biblique auquel
cette prière fait référence :
I Rois 17, 7-16 – Elie et la veuve de Sarepta

 

 

 

Lundi 16 mars

Moutons sur l’île d’Iona

Dieu du désert et Dieu des espaces verts,
ton Fils est venu dans notre vaste monde.
Et il s’est assis là.
Et il a prié là.
Et là, il a rêvé d’une vie plus abondante pour les autres.
Alors que nous avançons au jour le jour, dans un temps incertain,
et que nous observons à quel point nous sommes séparés les uns des autres,
puissions-nous nous reposer selon nos besoins,
et puissions-nous faire germer en nous des idées nouvelles,
et viens en aide, à celles et ceux qui sont moins à même de se reposer.
Amen !

 

Dimanche 15 mars

Croix celte, Abbaye d’Iona

 

Dieu des communautés nouvelles et renouvelées,
là ou deux ou trois réunis en ton nom,
tu as promis d’être au milieu d’eux.
Tu as aussi promis d’être dans les paroisses qui se rencontrent cette semaine « online », virtuellement,
et dans les congrégations qui continuent, et persévèrent, séparées de leurs visiteurs,
et dans les églises qui tentent quelque chose de très différent aujourd’hui,
et également lorsque nous nous sentons seuls, chez nous.
Nous cherchons à faire comprendre aux enfants que l’église n’est pas un bâtiment.
Alors, donne-nous d’être « Eglise ensemble », où que nous soyons,
rassemblées par ton Esprit, comme seul ton Esprit peut nous rassembler.
Et puissions-nous te trouver déjà parmi nous,
lorsque nous fermons nos yeux pour prier.
Amen !

 

 

 

Samedi 14 mars

Chapiteau du cloître de l’Abbaye d’Iona

Dieu des experts et des amateurs,
en ce temps de grandes incertitudes;
nous commençons à réaliser à quel point
nous ne savons pas grand chose, chacune et chacun.
Tu as pourtant placé dans notre communauté
celles et ceux qui parlent avec raison et sagesse,
celles et ceux qui connaissent la science
celles et ceux dont la profession est de protéger et apaiser.
Puissions-nous entendre les voix d’une sagesse éclairée,
et remercier pour ce qui est déjà là :
la connaissance qui surmonte l’ignorance,
l’amour qui surmonte la peur,
la communauté qui nous permet d’expérimenter
la grâce dont nous avons tous besoin.
Amen !

 

Vendredi 13 mars

Une des plages au nord de l’île d’Iona

Dieu des bonnes nouvelles, qui s’étendent plus vite que la peur,
Dieu du courage qui vient du coeur :
Sois avec nous lorsque l’anxiété surgit, et lorsque l’incertitude grandit.
Sois avec nous lorsque les enfants nous posent des questions difficiles,
et sois aussi avec nous, lorsque nos proches nous semblent encore plus éloignés.
Donne-nous de nous souvenir qu’être une communauté ne signifie pas toujours d’être présents aux côtés de celles et ceux que nous connaissons bien ;
mais c’est aussi être spirituellement présent avec celles et ceux qui se sentent vraiment seuls ;
et Toi, tu es notre Dieu, Dieu qui s’est fait chair,
Tu es aussi le Dieu qui nous appelle depuis le tumulte,
et qui nous appelle à rester calmes,
et à reconnaître que tu es « Dieu avec nous ».
Amen !