2015-02.02 - 09

Eglise de Chamblon.

 Bienvenue sur le site de la paroisse de Montagny-Champvent

 Espérant contre toute espérance, Abraham crut et devint le père d’un grand nombre de peuples. (Romains 4, 18)

L’espérance est l’ancre de notre vie. Elle est sûre et solide. (Hébreux 6, 19)

Qui n’accueille pas le Royaume de Dieu comme un enfant n’y entrera pas. (Luc 18, 17)

Chemins d’espérance…

Dans l’instabilité du monde d’aujourd’hui, nous sommes déconcertés par la violence, la souffrance, les injustices. La création gémit tout entière, comme si elle passait par les douleurs d’un enfantement. L’Esprit Saint gémit aussi, mais il est le soutien de notre espérance (voir Romains 8,22 et 26). Alors que pouvons-nous ?

La foi est une simple confiance en Dieu. Elle ne nous offre pas des réponses toutes faites, mais nous donne de ne pas être paralysés par la peur ou le découragement. Elle nous engage, nous met en route. Par elle nous saisissons que l’Évangile élargit un horizon d’espérance au-delà de toute espérance.

Cette espérance n’est pas un optimisme facile qui ferme les yeux sur la réalité, mais une ancre jetée en Dieu. Elle est créatrice. Des signes en sont déjà inscrits dans les lieux les plus inespérés de la terre.

  • Osons croire à la présence de l’Esprit Saint en nos cœurs et dans le monde. Appuyons-nous sur elle, même si elle est invisible.
  • Que notre foi demeure simple à l’image de la confiance des enfants ! Il ne s’agit pas de réduire son contenu mais de s’attacher à ce qui en est le centre : l’amour de Dieu pour l’humanité et pour toute la création. La Bible en raconte l’histoire, depuis sa fraîcheur première, jusqu’aux obstacles, et même aux infidélités humaines. Dieu ne se fatigue pas d’aimer : puisse ce message nous maintenir dans l’espérance !

Frère Aloïs, Taizé

 

Prenez le temps de visiter notre site internet, et n’hésitez pas à nous contacter
pour toute information complémentaire, ou pour un temps de visite, de partage, de prière…

 

Se réapproprier le dimanche (Luc 6,1-5)

Lire le texte

Tôt ou tard, avec la pression des milieux économiques, nous en serons à ouvrir nos commerces sept jours sur sept. Que restera-t-il du temps ...